Le protocole d'étude par l'effet Kirlian

 

Ce protocole d'expérience a été réalisé afin de mettre en évidence l'influence du phénomène des émissions d'énergies dues aux formes lumineuses sur le champ électrovital des plantes.

 

I - Avant propos

Pour mieux comprendre ce protocole et ses résultats, voici quelques explications de l'effet photographique de Kirlian - appelé aussi électrophotographie.

Le principe de base est de faire passer un courant d'une très haute tension et d'un faible ampérage dans un témoin conducteur d'électricité. Ce témoin est posé sur un papier photo-sensible vierge (papier photo classic) lui-même posé sur une électrode. L'ensemble est recouvert par une autre électrode relié à la terre. Nous sélectionnons la fréquence du courant ainsi que sa durée (en générale quelques secondes). Dans un milieu sans lumière, le courant traverse le témoin et permet d'imprimer sur le papier photosensible le champ électrovital du témoin. Il ne reste alors plus qu'à en faire l'interprétation.

Dans la majorité des cas (vidéos téléchargeable ici), la différence des deux films est évidente. Avant l'exposition nous pouvons voir un champs électrovital désorganisé. Après l’exposition sous la pyramide, nous constatons une harmonisation globale du champ électrovital et une légère augmentation du rayonnement.

Pour en savoir plus sur le champ électrovital, voir le texte du 5ème élément et son potentiel créateur

 

II - Les éléments du protocole

- Un prototype qui produit un tétraèdre régulier en lumière blanche alimenté par un courant de 300 volts en continu.
- Deux petites plantes de même provenance. Ajouter le nom des plantes
- Un appareil photographique Kirlian.
- Un dispositif de développement de photographie noir et blanc.

 

III - Le protocole

Dans un premier temps, nous avons réglé le courant de l'appareil Kirlian à 100 Hz pour une durée de 3 secondes. Puis nous avons cueilli une feuille de chaque plante que nous avons photographié selon le procédé Kirlian afin d'avoir des témoins.

Ensuite nous avons placé la plante N°1 dans le tétraèdre de lumière dans une pièce obscure afin de limité les perturbations lumineuses extérieures et nous avons placé la plante N°2 à la lumière du soleil. Les expositions ont durée 2 heures et 30 minutes.

Enfin nous avons cueilli de nouveau une feuille de chaque plante que nous avons photographié suivant le même procédé et dans les mêmes conditions.

 

IV - Les photographies

  Avant exposition Après exposition
Plante 1 (esposée au tétraédre de lumière)
Plante 2 (exposée au soleil)

 

V - L'interprétation

Avant exposition :

Nous pouvons lire sur les deux photographies des feuilles des plantes 1 et 2, des champs élecrovitaux discontinus avec un rayonnement de 0 à 7 mm et avec une intensité de gris moyenne (intensité de l'énergie électrovitale).

Après exposition :

La plante N°1 (exposée dans le tétraèdre de lumière), nous pouvons lire sur cette photographie une harmonisation du champ électrovital avec une augmentation du rayonnement puisque nous pouvons mesurer qu'il fait de 5 à 9 mm. nous pouvons noter également une nette augmentation de l'intensité de gris en particulier sur le contour de la feuille.

La plante N°2 ( exposée à la lumière solaire), nous pouvons lire sur cette photographie une harmonisation du champ électrovital avec une légère augmentation du rayonnement puisque nous pouvons mesurer qu'il fait de 5 à 8 mm. Mais nous ne pouvons pas noter d'augmentation de l'intensité de gris.

 

VI - Conclusion

Même si nous notons qu'une différence de 1 mm dans l'augmentation du rayonnement et une harmonisation similaire du champ électrovital des deux plantes, Nous constatons une nette augmentation dans l'intensité du champ électrovital de la plante N°1. Nous en déduisons que le phénomène des émissions d'énergies dues au tétraèdre de lumière harmonise et augmente le rayonnement du champ électrovital au même titre que la lumière du soleil. par contre, et sans aucun doute nous pouvons dire que le phénomène permet d'augmenter l'intensité énergétique du champ électrovital.

Ces résultats peuvent nous permettre d'envisager des traitements par irradiation de nos aliments, notre eau. Cependant nous avons conscience qu'il est nécessaire de renouveller ce protocole d'expériences pour le valider et le recouper avec d'autres résultats.

 

VII - Anecdote

Lors d'un déplacement pendant le mois de janviers 2003, avant de partir et de fermer ma maison, j'ai placé les deux plantes dans ma cuisine pour qu'elles aient de la lumière. Ma maison étant chauffé au bois, le chauffage fut coupé pendant 5 jours. A mon retour et à ma grande surprise, la plante irradiée à la lumière du soleil avait gelé alors que la plante irradiée dans le tétraèdre de lumière était toujours 'bien portante'.

Nous pouvons supposer que l'augmentation de l'intensité du champs électrovital renforce la capacité de résistance à des conditions extrêmes. Peut-être pourrons-nous un jour utiliser cette technologie pour corriger nos déficiences énergétiques avant même qu'elles ne viennent à se manifester physiquement.

 

Merci à Monsieur André Banos pour sa générosité et sa disponibilité.

Merci aussi à toute l'équipe de La Pyramide.

Jérôme BOUJON - Président de l'association La Pyramide